Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Levée de fonds de la start-up Alice&Bob, cofondée par Théau Peronnin (X2012)

Alumni entrepreneurs

-

26/05/2020

La start-up Alice&Bob, cofondée par Théau Peronnin (X2012), vient de lever 3 millions d’euros auprès des fonds Elaia et Breega pour créer l’ordinateur quantique infaillible.


La course vers l’ordinateur quantique a connu des avancées notables en 2019, notamment avec les géants Google, Microsoft et IBM, qui ont annoncé avoir réussi à produire des calculs quantiques dans des délais extraordinaires. Arriver à faire de tels calculs, c’est bien ; mais arriver à en garantir les bons résultats, c’est mieux. Et ça, aucun géant n’y est pour l’instant parvenu..

Or c’est toute l’idée derrière Alice&Bob, startup française tout juste fondée et qui a pris le nom des deux protagonistes les plus souvent utilisés en science informatique. « Notre ambition est de développer un ordinateur quantique universel sans erreur pour pouvoir vendre sa puissance de calcul », résume Théau Peronnin (X2012), cofondateur de la jeune pousse. Deux adjectifs qui ont leur importance, puisque cela signifie qu’une telle machine serait à la fois capable de « faire tourner n’importe quel algorithme », comme tout processeur classique, mais surtout « de manière 100% quantique, sans décohérence », c’est-à-dire sans erreur résultant du passage d’un état quantique à un état classique.

« L’apparition des premiers ordinateurs quantiques, il y a deux ou trois ans, a répondu à une première interrogation : oui, on peut construire des machines macroscopiques qui se comportent de manière quantique. Mais elles font encore trop d’erreurs pour faire tourner des algorithmes qui répondent à des besoins industriels », résume Théau Peronnin.

« En général, l’ordinateur repère ses propres erreurs et les corrige ensuite de façon numérique. C’est d’une part dantesque en termes de ressources consommées et cela sera véritablement possible de façon optimale d’ici une dizaine d’années. Nous avons plutôt fait le choix de mettre au point une machine qui pourrait auto-réguler une grande partie de ses erreurs au moment où elles se produisent. »

« En moins de dix ans, depuis ce prix Nobel, nous sommes arrivés à contrôler des systèmes quantiques pour envisager la construction d’une machine dédiée, se réjouit Théau Peronnin. La recherche a donc fait des progrès considérables : le quantique est passé d’une curiosité académique à un nouveau bac à sable d’ingénieurs. »  Et la startup compte bien passer la seconde pour atteindre au plus vite les prochains objectifs, notamment la mise au point de son qubit logique, estimée à un horizon de deux à trois ans. « Pis, d’ici cinq ans, on devrait être capables de concevoir le premier processeur à cinq qubits logiques pour démontrer notre capacité à assembler les qubits ensemble de façon modulaire. »


Source : Maddyness, le magazine des start-up françaises. Lire la totalité de l'article ICI.

Lire l'interview de Théau Peronnin à Bpifrance ICI (publiée le 6 février 2020).

756 vues Visites

1 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Alumni entrepreneurs

Antoine Jeanjean (D2010), cofondateur de Recommerce

LD

Lisliere Dantas

14 mai

Alumni entrepreneurs

Interview avec Thomas Bancel (X2007), cofondateur de Mésange

LD

Lisliere Dantas

29 avril

1

Alumni entrepreneurs

Rémi Dangla (X2005), docteur et co-fondateur de Stilla Technologies

LD

Lisliere Dantas

28 octobre

2